Actualité

JAG
À chacun sa couleur! sera lancée le 23 septembre

19 septembre 2017

Jessica Grenon et Dominique Gauvreau, du JAG, sont fiers du progrès de la lutte contre l’homophobie dans la région depuis 20 ans, mais font maintenant face au défi du manque de ressources pour les personnes trans.

L’organisme Jeunes adultes gai-e-s (JAG) est depuis 20 ans un organisme méconnu de la région qui agit principalement dans les écoles en sensibilisant annuellement 3 700 jeunes à la réalité LGBT+. Le JAG souhaite maintenant gagner en visibilité, lui qui est depuis peu accrédité comme organisme de bienfaisance.

« Comme on vient d’être reconnus comme tel après 20 ans, on profite du momentum. C’est important que les gens sachent que la communauté LGBT n’est pas juste concentrée à Montréal ou à Québec », soutient le directeur général Dominique Gauvreau, rappelant du même coup qu’il existe aussi l’organisme Fierté agricole à Saint-Hyacinthe, signe de la vitalité de cette communauté à Saint-Hyacinthe.

Le JAG a choisi de mettre sa cause de l’avant en créant une bande dessinée relatant trois histoires qui ont pour but de contrer les préjugés face à l’homosexualité. Intitulée À chacun sa couleur!, cette bande dessinée sera distribuée gratuitement dans les écoles de la région, s’adressant autant aux jeunes LGBT+ qu’à leurs parents et leurs amis. « Tout le monde pourra y trouver son compte. C’était important que les parents puissent aussi se reconnaître dans les histoires, comme certains peuvent se demander s’il est normal qu’ils ne réagissent pas très bien au coming out de leur enfant », explique Jessica Grenon, intervenante et chargée de projet au JAG, qui a coécrit les histoires avec Marie-Claude Lessard avant de faire appel à trois illustrateurs pour les mettre en images. « Nous avons rassemblé des anecdotes de vie de membres de la communauté pour nous inspirer. C’est très rassembleur parce que plusieurs y reconnaîtront leur propre histoire », croit-elle.

SOIRÉE-BÉNÉFICE

À chacun sa couleur! sera officiellement lancée le 23 septembre, dans le cadre de la soirée Haut en couleurs!, célébrant les 20 ans du JAG tout en amassant des fonds pour poursuivre sa mission. La soirée, sous la présidence d’honneur de Pierre Rhéaume, directeur général de la Chambre de commerce de la grande région de Saint-Hyacinthe, inclut un spectacle d’humour de Simon Gouache et l’animation musicale par le groupe maskoutain Karma. Il est possible de se procurer des billets au coût de 75 $ au lejag.org. « C’est le premier gros événement qu’on organise en 20 ans, alors on espère une belle participation de la population », admet M. Gauvreau.

La soirée du samedi 23 septembre débute à 18 h, à la salle Théâtre La Scène.

Initiatives et réalisations maskoutaines

19 spetembre 2017

De gauche à droite, Philippe Lacasse, copropriétaire du restaurant Pacini de Saint-Hyacinthe, Stéphane Gagnon, coprésident d’honneur, Laurence Beaupré, président du Club Rotary, Jean-Guy Brillon, organisateur de l’activité, Pierre Denoncourt, président  du conseil d’administration de la fondation Aline-Letendre, Fabien Fontaine, coprésident d’honneur, Cédrick Rodier, coordonnateur des communications et du financement au Centre de bénévolat de Saint-Hyacinthe et Claude Rainville, président du conseil d’administration de l’Auberge du cœur Le Baluchon.

Une Journée Pacini pour la qualité de vie

Saint-Hyacinthe connaîtra à l’automne une toute nouvelle activité caritative, la Journée Pacini pour la qualité de vie, au bénéfice de quatre organismes de la région.

Entouré de nombreux collaborateurs, Jean-Guy Brillon a confirmé que l’activité sera la toute première à avoir lieu dans le futur centre des congrès de Saint-Hyacinthe le 17 novembre, date officielle d’ouverture de l’édifice municipal.

Les organisateurs espèrent amasser 150 000 $ pour la fondation Aline-Letendre, la fondation de la maison d’hébergement Le Baluchon, le Club Rotary et la fondation du Bénévolat maskoutain. L’activité remplace la Journée P’tite Italie pour la santé au profit de la fondation Honoré-Mercier, qui n’est pas revenue cette année après huit éditions.

Le point commun des quatre causes réunies pour cette activité est leur engagement à améliorer la qualité de vie des Maskoutains, a souligné Jean-Guy Brillon, que ce soit respectivement auprès des aînés, des jeunes en difficulté, des enfants autistes ou des bénévoles et les gens qu’ils épaulent.

Plus précisément, la fondation Aline-Letendre souhaite utiliser les fonds recueillis pour améliorer les loisirs des résidents de l’Hôtel-Dieu et l’équipement du centre d’hébergement.L’Auberge du Cœur le Baluchon veut continuer à venir en aide à 150 jeunes en difficultés chaque année, alors que le Club Rotary pourra contribuer à la mise sur pied de projets spéciaux à l’école René-Saint-Pierre.

Les fonds amassés permettront aussi au Centre de bénévolat de continuer de soutenir 800 bénévoles qui font une différence dans le quotidien de 10 000 personnes de la région.

Les deux présidents d’honneur de la Journée Pacini pour la qualité de vie sont Stéphane Gagnon et Fabien Fontaine. Il sera possible de participer à la journée en venant au déjeuner, au dîner ou au souper organisés le 17 novembre. Avec le souper se tiendront un encan silencieux et un encan à la criée, où des œuvres d’art et d’autres surprises seront mises aux enchères afin de faire grimper le montant final amassé.

La répartition des fonds entre les quatre organismes bénéficiaires n’a pas encore été déterminée.