15 février 2022
Bilan économique : mi-chaud, mi-froid
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Saint-Hyacinthe Technopole a entre autres pour mandat d’attirer de nouvelles entreprises commerciales et industrielles dans la région. Photothèque | Le Courrier ©

Bien qu’il soit encore un peu tôt pour dresser le bilan économique de l’année 2021, Saint-Hyacinthe Technopole, le bras économique de la Ville et de la région de Saint-Hyacinthe, constate que la fièvre entrepreneuriale est toujours présente.

Malgré les incertitudes teintées par la crise sanitaire qui s’étire, bon nombre d’industries et de commerces ont su tirer leur épingle du jeu ces derniers mois, confirme l’organisation dirigée par André Barnabé.

Prudente, Saint-Hyacinthe Technopole préfère ne pas s’avancer sur les conclusions de son prochain rapport annuel, dont les résultats seront dévoilés au cours des prochaines semaines. Chose certaine, plusieurs projets industriels et commerciaux ont été mis de l’avant en 2021.

« Si la tendance se maintient, on devrait annoncer un taux d’investissement qui frôle les 100 M$ au niveau de l’industriel à Saint-Hyacinthe. On pourrait donc s’attendre à une croissance économique qui ressemblerait un peu plus à celle que l’on a connue en 2019, soit avant la pandémie », affirme Donovan St-Hilaire, conseiller en communication et marketing pour Saint-Hyacinthe Technopole.

À ce jour, les deux parcs industriels de la ville affichent presque complet, ce qui freine quelque peu l’essor industriel à Saint-Hyacinthe. « Comme plusieurs entreprises ont décidé d’agrandir leur superficie, les terrains vacants se font plus rares. Nos équipes travaillent sur un plan de densification des bâtisses pour résoudre ce problème », renchérit-il.

La croissance économique peine à reprendre son rythme des dernières années en raison de la pénurie de main-d’œuvre qui touche les emplois manufacturiers. Alors que Saint-Hyacinthe Technopole devrait comptabiliser dans son rapport plus de 10 000 emplois manufacturiers à Saint-Hyacinthe, et 14 000 pour l’ensemble de la MRC des Maskoutains, certaines entreprises ralentissent la création de nouveaux postes par manque de personnel. « La pénurie de main-d’œuvre est un frein à la croissance. C’est pour cela que certains projets d’investissements annoncés sont au ralenti », mentionne M. St-Hilaire.

Affectés directement par les conséquences de la pandémie durant les deux dernières années, les commerces du coin ont su adapter leur plan d’affaires et se sont montrés résilients, comme le précise M. St-Hilaire. « On peut lever notre chapeau aux commerçants qui se sont adaptés aux nouvelles règles sanitaires tout en offrant des services de qualité à leur clientèle. Ils ont su relever le défi », souligne-t-il.

De nouveaux commerces ont vu le jour au centre-ville, dont près d’une dizaine ont pu bénéficier du programme d’aide à l’implantation de nouveaux commerces mis sur pied par la Ville de Saint-Hyacinthe pour revitaliser son noyau commercial, programme qui est orchestré par Saint-Hyacinthe Technopole. Une bonne nouvelle, selon Sylvain Gervais, directeur du développement commercial de l’organisation.

« Les gens ont répondu à l’appel et c’est très encourageant. D’autant plus que les nouveaux commerçants élargissent leur service de magasinage sur place, en ligne et autres pour assurer leur rentabilité. C’est tout simplement brillant et je crois que cette tendance va se poursuivre en 2022 », prévoit-il.

 

Sarah Villemaire

image