15 mars 2022
Initiatives et réalisations maskoutaines
Biophilia mise sur le centre-ville et le logement abordable
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

De gauche à droite, le maire de Saint-Hyacinthe, André Beauregard, le président d’Interloge, Daniel Dyotte, le directeur général d’Interloge, Louis-Philippe Myre, et les fondateurs de Biophilia, Vincent Lainesse et Dominic Rodier. Photothèque | Le Courrier ©

Interloge et Biophilia développement durable ont annoncé un projet résidentiel d’envergure au centre-ville de Saint-Hyacinthe, en bordure de la rivière Yamaska. Ce projet ajoutera entre 200 à 250 unités locatives, dont 30 % d’unités à loyer abordable.

Ancré dans la communauté, ce projet à échelle humaine vise à répondre aux besoins de la population et à contribuer au dynamisme économique et communautaire du centre-ville.

Ces nouveaux logements seront développés par Biophilia développement durable, une entreprise spécialisée dans les projets immobiliers socioresponsables, et gérés par Interloge, une entreprise d’économie sociale à but non lucratif dédiée au développement et à la gestion de logements abordables de qualité depuis plus de 40 ans. Afin de développer un projet à l’image des Maskoutains, les promoteurs inviteront les citoyens et organismes à une démarche participative pour qu’ils puissent contribuer à l’initiative en cours. Les objectifs de cette démarche seront de présenter les intentions du projet et de recueillir les besoins et les souhaits de la population. La date précise de l’activité sera communiquée prochainement.

« Avec la rareté de logements, Biophilia Saint-Hyacinthe offrira des unités à différentes clientèles en collaboration avec le milieu, ce qui améliorera l’inclusion sociale dans le quartier, en plus de contribuer au dynamisme économique et communautaire du centre-ville », déclare Vincent Lainesse, cofondateur de Biophilia développement durable.

« On veut faire de Biophilia Saint-Hyacinthe un projet pour et par la communauté. On accompagne donc notre première phase d’études de faisabilité d’une démarche participative, où nous inviterons la population à s’exprimer sur les différents aspects du projet. Ce futur ensemble résidentiel à échelle humaine sera créé à partir d’une collaboration unique entre ville, promoteurs, organisme en habitation et les Maskoutains », ajoute Louis-Philippe Myre, directeur général d’Interloge.

« Le projet d’Interloge et de Biophilia comporte plusieurs éléments positifs pour notre centre-ville. Il vise à revaloriser un stationnement pour y implanter des logements qui favoriseront la mixité sociale. La beauté de l’affaire, c’est que ce projet se réalisera sans réduire l’offre de stationnements publics. C’est le principe même de la densification : faire plus sur un même espace en construisant un stationnement souterrain et plus de 200 nouvelles unités d’habitation de qualité. Voilà un projet potentiel qui pourrait avoir un impact non négligeable sur l’accès au logement. Il vise le grand public, mais aussi les ménages à revenus modestes et les nouveaux arrivants qui auraient ainsi accès à une habitation bien située à proximité de tous les services. Notre conseil municipal accueille favorablement ce projet structurant, car il cadre vraiment bien avec notre vision d’avenir pour le centre-ville. Il reste plusieurs étapes à franchir, mais nous souhaitons maintenant qu’Interloge et Biophilia aillent à la rencontre de notre communauté pour s’assurer de bien répondre aux besoins et attentes du milieu. C’est une étape déterminante pour que ce projet devienne réalité », souligne le maire de Saint-Hyacinthe, André Beauregard.

Structurant pour le centre-ville, Biophilia Saint-Hyacinthe vise à l’atteinte de standards de construction plus élevés, tout en diminuant l’impact environnemental du bâtiment et en contribuant au développement économique et communautaire de la ville. Sur une échelle de 20 ans, les retombées économiques sont estimées à 95 M$ en consommation dans les commerces du centre-ville et 8 M$ en revenus fonciers. Le projet lancera également un signal inspirant en construction écologique et en faveur de la mixité sociale grâce à une abordabilité ancrée au cœur de la démarche.

image