29 mars 2022
Initiatives et réalisations maskoutaines
Budget participatif : la parole est aux jeunes
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Le maire de Saint-Hyacinthe, André Beauregard, a dévoilé les premiers détails du budget participatif 2022. Photothèque | Le Courrier ©

Le budget participatif promis par la Ville de Saint-Hyacinthe s’adressera essentiellement aux jeunes de 15 à 25 ans qui pourront proposer des projets axés sur le développement durable et l’environnement.

« Il pourrait y avoir un ou plusieurs projets retenus. C’est le comité de sélection qui va le déterminer. C’est un budget modeste. On ne s’attend donc pas à ce qu’il y ait énormément de projets. Vous allez voir quand on va lancer officiellement le projet, mais on souhaite avoir des projets qui vont perdurer dans le temps », affirme le maire de Saint-Hyacinthe, André Beauregard.

Ce dernier a profité de la séance du conseil municipal du 21 février pour annoncer les premiers détails du budget participatif. Un comité de sélection est en formation, dit M. Beauregard. Le comité sera formé d’élus, de membres de l’équipe municipale et de jeunes citoyens impliqués en environnement.

Des objectifs définis seront déterminés et dévoilés prochainement. La Ville devrait publier les détails sous peu sur les réseaux sociaux et sur son site Internet. Une soirée d’information sera aussi organisée d’ici quelques semaines.

Comme il a été annoncé au moment de l’adoption du budget de la Ville, une somme de 50 000 $ a été réservée cette année. « La somme attribuée à ce tout premier budget participatif est modeste. Cependant, cette expérience va permettre à la Ville de se familiariser avec l’encadrement et la réalisation des budgets participatifs », poursuit M. Beauregard.

La conseillère municipale Claire Gagné ajoute que le choix de la tranche d’âge s’est fait après avoir analysé l’ensemble des mécanismes de participation citoyenne de la Ville de Saint-Hyacinthe. « On se rendait compte que les jeunes n’avaient pas de structure pour nous soumettre des choses. Je dis les jeunes parce qu’on sait que la participation citoyenne est fortement encouragée dans notre ville depuis des années. Le budget participatif vient compléter les services que l’on offre. »

 

Sarah-Eve Charland

image