22 mars 2022
Cégeps en spectacle : Arianne au sommet
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

La Maskoutaine Arianne Rousseau a présenté un numéro de tissus aériens qui lui a valu le premier prix à la finale locale de Cégeps en spectacle du Cégep de Saint-Hyacinthe. Photo gracieuseté

Oubliez le chant ou l’humour, c’est le cirque qui a triomphé cette année à la finale locale de Cégeps en spectacle au Cégep de Saint-Hyacinthe. La Maskoutaine Arianne Rousseau en a mis plein la vue avec son numéro de tissus aériens, si bien qu’elle a été couronnée parmi les huit numéros présentés le 10 février.

En plus de récolter le premier prix, accompagné d’une bourse de 600 $ remise par la Fondation du Cégep de Saint-Hyacinthe, l’étudiante en Sciences, lettres et arts représentera le cégep maskoutain à la finale régionale Centre-Est qui se tiendra à Drummondville, le 26 mars.

Pour une deuxième année consécutive, le public a dû suivre la soirée de façon virtuelle. Heureusement, les participants ont pu monter comme à l’habitude sur la scène de la salle Léon-Ringuet dans des décors réalisés par l’équipe du programme Théâtre – Production. Leur performance était retransmise en direct via la webdiffusion.

La Johannaise Taïla Nadeau a également brillé lors de ce rendez-vous, raflant le deuxième prix ainsi que le prix du public. Une bourse cumulative de 450 $ lui a été remise. L’étudiante en Soins préhospitaliers d’urgence a ému avec ses interprétations des chansons « Je déteste ma vie » de Pierre Lapointe et « Je ne suis qu’une chanson » de Ginette Reno.

La pétillante Mélissa Daigle, de Longueuil, s’est vu décerner le troisième prix pour son numéro de chant. Elle a interprété « Joyeux calvaire » et « Entre deux taxis » des Cowboys Fringants, en plus de « Deux par deux rassemblés » de Pierre Lapointe pour laquelle elle s’est accompagnée de son violon.

L’humoriste Megan Brouillard, qui a elle-même représenté le Cégep de Saint-Hyacinthe à la Finale nationale de Cégeps en spectacle en 2018, a été l’artiste invitée de cette soirée pour une deuxième année consécutive.

 

Maxime Prévost-Durand

image