16 avril 2019
Lutter pour un monde sans cancer
Consommation d’alcool et cancer : ce qu’il faut savoir
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Si l’alcool peut être une source de plaisir lorsqu’il est consommé de façon responsable et modérée, il est également le déclencheur de différents effets négatifs sur la santé. Voici donc quatre faits à connaître concernant la corrélation entre l’alcool et le cancer.

1. L’alcool augmente vos risques de cancer, et ce, peu importe le type d’alcool que vous buvez ou sa quantité. Toutefois, ce risque est proportionnel à la quantité d’alcool pur consommée. Pour éliminer cette menace, il vaut mieux s’abstenir de consommer des boissons alcoolisées.

2. L’équivalent de 3,5 consommations d’alcool par jour multiplie par 2 ou 3 vos risques de cancer de la bouche, du pharynx, du larynx et de l’œsophage. La même quantité multiplie par 1,5 fois les risques de cancer du sein, du foie et du colon.

3. Combiné à la consommation de tabac, l’alcool est beaucoup plus cancérigène pour vous que lorsqu’il est consommé séparément. Il en va de même pour les différentes drogues.

4. Si vous arrêtez complètement une consommation régulière, cela prendra 10 ans avant que vos risques de développer un cancer diminuent; 20 ans plus tard, vos risques seront équivalents à ceux d’une personne qui ne consomme jamais d’alcool.

Pour obtenir des informations supplémentaires, consultez l’onglet « Prévention et dépistage » au www.cancer.ca.

Diminuez!

Pour réduire votre consommation d’alcool, vous pouvez entre autres :

  • Boire de l’eau quand vous avez soif (l’alcool ne devrait pas servir à vous « hydrater »);
  • Consommer moins d’aliments salés (ceux-ci incitent à boire davantage);
  • Trouver autre chose qu’un verre d’alcool pour relaxer (lecture, bain, promenade, etc.).

image