21 mai 2019
De l’orthophonie communautaire
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

La Caisse Desjardins de la Région de Saint-Hyacinthe a remis un montant de 10 000 $ au Centre de pédiatrie sociale Grand Galop afin de mettre en place des ateliers parents-enfants sur le développement du langage avant 5 ans. Sur la photo, de gauche à droite, Jeannot Caron, conseiller municipal; Serge Bossé, directeur général de la Caisse Desjardins de la Région de Saint-Hyacinthe; Chantal Pelletier, présidente du CA CPS Grand Galop; Luc Rainville, président du comité finance CPS Grand Galop; Mario Dussault, président du CA Caisse Desjardins; et Lyne Boyer, chef de programme 0-5 ans du CISSSME. Photothèque | Le Courrier ©

Le Centre de pédiatrie socialeGrand Galop (CPS Grand Galop),certifié par la Fondation du Dr Julien, a présenté son projet d’orthophonie communautaire. Il s’agit d’une collaboration entre le CPS et le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Est (CISSSME).

Lyne Boyer, chef à l’administration des programmes 0-5 ans Richelieu-Yamaska, constate qu’il est difficile pour le CISSSME de rejoindre, de mobiliser les familles du centre-ville de Saint-Hyacinthe afin de leur offrir des services. Ainsi, l’association CISSSME/CPS Grand Galop rend accessible aux enfants et familles des ateliers qui visent à outiller les parents pour qu’ils puissent mettre en pratique des techniques de stimulation du langage et de la communication avec leur enfant âgé de 0 à 5 ans. À noter qu’un enfant sur quatre présente des retards de développement lors de son entrée à la maternelle.

Agir tôt – voir grand!

Déjà deux groupes parents-enfants ont démarré l’atelier « Précurseur du langage et langage et communication ». Ces ateliers hebdomadaires d’une durée de huit semaines permettent aux parents de développer des outils par l’entremise du jeu. La réalisation de ce projet fut rendue possible grâce au don de 10 000 $ de la Caisse Desjardins de la Région de Saint-Hyacinthe qui a permis au CPS d’embaucher une ressource tant pour la tenue des ateliers que pour les suivis, l’achat du matériel et des collations.
Le Centre de pédiatrie sociale Grand Galop a vu le jour en septembre 2015 et soutient présentement 144 enfants, ce qui représente près de 2000 interventions par année.

image