16 avril 2019
Dénutrition chez les aînés : la dépister et la prévenir
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

La dénutrition se caractérise par une diminution des apports alimentaires qui peut entraîner une détérioration de la santé. Ses causes multiples (sensibilité des gencives, perte de goût, médication, dépression, etc.) engendrent une perte d’appétit et une baisse d’intérêt envers l’alimentation. Il en résulte de nombreuses conséquences telles que l’augmentation de la fatigue, des risques d’infections et de chutes ainsi qu’une perte musculaire. Pire encore : si elle n’est pas dépistée et traitée à temps, la dénutrition peut conduire à la mort!

Le dépistage
Si vous constatez que vous ou l’un de vos proches avez eu une perte de poids d’environ 5 % en 1 mois ou de 10 % en 6 mois, il peut s’agir d’un signe de dénutrition. La perte d’appétit ou le repli sur soi sont aussi des comportements qui doivent sonner l’alarme. Dès lors qu’il y a un doute, consultez un professionnel de la santé pour procéder à des tests médicaux.

La prévention
Pour éviter que vous ou l’un de vos proches souffriez de dénutrition, pensez à enrichir les repas de protéines. Choisissez des aliments qui se mastiquent bien, comme le potage ou le bœuf haché, et relevez leur goût avec des épices ou des condiments. Pour établir un menu équilibré, consultez un professionnel de l’alimentation (nutritionniste ou diététiste, par exemple).

image