21 juin 2022
Espace carrière boucle La Boucle
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Martine Lavigne, conseillère en développement professionnel, Jean-Marie Pelletier, président du conseil d’administration, et Catherine Plante, conseillère en développement professionnel, lors du lancement du projet La Boucle dans les bureaux d’Espace carrière.Photothèque | Le Courrier ©

En plus de célébrer le dixième anniversaire de la fusion entre le Carrefour jeunesse emploi des Maskoutains et le Club de recherche d’emploi, Espace carrière lance le projet innovateur La Boucle visant à contrer la pénurie de main-d’œuvre.

Le projet, qui se fera en deux phases, prend la forme d’un système de mise en contact entre les employeurs et les chercheurs d’emploi de la MRC des Maskoutains. Les principaux acteurs socio-économiques de la région sont sollicités afin de créer des correspondances professionnelles durables rapidement.

« Avec le projet La Boucle, notre volonté est de faire passer notre système de liaison à la vitesse grand V, en continuant de faire parvenir des candidatures intéressantes aux employeurs, mais également en sollicitant les acteurs socio-économiques du territoire pour qu’ils propulsent les candidatures dans leurs réseaux », souligne la directrice générale associée d’Espace carrière, Chantal Morasse.

Les acteurs qui contribueront au projet sont Saint-Hyacinthe Technopole, la Chambre de commerce de la grande région de Saint-Hyacinthe, la SADC Saint-Hyacinthe-Acton, la Corporation de développement communautaire des Maskoutains, les Galeries St-Hyacinthe, la Société de développement commercial centre-ville Saint-Hyacinthe, Parcours Formation et Groupe Robin.

Pour procéder, les entreprises peuvent remplir un formulaire en ligne en sélectionnant les secteurs où il y a des postes à pourvoir. En parallèle, les conseillers d’Espace carrière continuent d’accompagner des candidats dans leur recherche d’emploi. Lorsqu’ils repéreront des candidats potentiels, ils enverront leur candidature dans la boîte courriel des entreprises qui se sont inscrites. La deuxième phase, qui sera lancée cet automne, portera sur le maintien et la fidélisation. Pour ce faire, Espace carrière déploiera également une équipe de conseillers en intégration qui se déplacera en entreprise et qui travaillera directement avec celle-ci. Ensemble, ils étudieront les différents enjeux de main-d’œuvre tels que le recrutement, l’intégration des nouveaux employés, la communication et la gestion de la diversité au sein de l’équipe.

Une pénurie qui persiste

Contrairement à une croyance populaire, la pénurie de main-d’œuvre ne serait pas attribuable à la pandémie. « La pandémie a probablement exacerbé le tout sur un laps de temps donné, mais elle n’en est pas la cause. Au deuxième été de la pandémie, les jeunes étaient aussi présents sur le marché du travail qu’avant la pandémie. Le bassin de travailleurs potentiels est en décroissance puisque la population vieillit. C’est entre autres parce que les baby-boomers vont prendre massivement leur retraite dans les prochaines années et qu’il n’y aura pas autant de jeunes pour tous les remplacer. On estime que la pénurie durera jusqu’en 2031 », explique la conseillère en développement professionnel Catherine Plante.

Pour pallier le problème, plusieurs options s’offrent aux employeurs, notamment la fidélisation des employés déjà en place en procédant à l’amélioration des conditions de travail, par exemple. La formation, l’automatisation ou le virage numérique de certaines tâches, la requalification des travailleurs et le soutien de la persévérance scolaire sont également des solutions.

Sarah Villemaire

image