16 novembre 2021
Francine Morin remporte le prix Elsie-Gibbons
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Francine Morin et la mairesse de Senneterre, Jacline Rouleau, étaient les finalistes pour le Prix Elsie-Gibbons. Photo gracieuseté

L’ancienne mairesse de Saint-Bernard-de-Michaudville et préfet de la MRC des Maskoutains, Francine Morin, a remporté le Prix Elsie-Gibbons lors de la cérémonie des Prix Reconnaissance 2021 tenue dans le cadre du 79e Congrès annuel de la Fédération québécoise des municipalités.

Ce prestigieux prix est remis à une élue municipale en reconnaissance de son influence pour favoriser et encourager l’engagement des femmes, notamment en politique municipale. Mme Morin s’est dite honorée de remporter ce prix.

« C’est tout un hommage après 26 ans de politique municipale. J’ai toujours été bien accueillie en tant que femme dans ce domaine où il y a plus d’hommes. Il y a beaucoup de chemin qui a été fait et il en reste encore pour atteindre l’équité homme et femme. Je suis contente de voir qu’il y a davantage de femmes en politique qu’à mes débuts », souligne Mme Morin.

En tout et partout, elle a siégé 16 ans comme préfet, 26 ans comme mairesse de Saint-Bernard-de-Michaudville ainsi que 8 ans comme conseillère municipale.

Le Prix a été nommé en l’honneur de Elsie Gibbons, première mairesse de l’histoire du Québec. Reconnue comme une femme courageuse, engagée et inspirante, Mme Gibbons a été mairesse de Portage-du-Fort, municipalité de 500 habitants, de 1953 à 1971, et préfet du Comté de Pontiac de 1959 à 1961. Son engagement a contribué à ouvrir la voie aux femmes qui s’engagent aujourd’hui en politique municipale.

Un modèle pour plusieurs

Tout au long de son parcours, Francine Morin a su inspirer plusieurs femmes. Sa candidature a été appuyée notamment par l’ancienne mairesse de Saint-Valérien-de-Milton, Raymonde Plamondon.

« Mme Morin a toujours été un modèle pour moi. Elle a une attitude chaleureuse. Elle est paisible et à l’écoute des gens. La politique municipale n’est pas toujours évidente. Il y a beaucoup de tensions et elle a toujours pris le temps de bien penser au problème et de trouver la meilleure solution possible. C’est une inspiration pour les jeunes et les moins jeunes. Je suis très contente pour elle. Elle mérite ce prix amplement », souligne Mme Plamondon.

Le directeur général de la MRC des Maskoutains, André Charron, était présent au moment du dévoilement. « C’est formidable et tellement mérité. Mme Morin a mené une brillante carrière politique et, sans l’ombre d’un doute, elle a influencé positivement de nombreuses femmes à emboîter le pas », a-t-il indiqué.

Francine Morin a quitté son poste de mairesse aux élections du 7 novembre. Elle demeure toutefois préfet jusqu’aux prochaines élections du préfet le 24 novembre. Elle ne sait pas encore ce qu’elle fera, mais elle tient à rester active.

« Quelques organismes de la région m’ont déjà approchée pour que je me joigne à leur conseil d’administration. Je veux prendre un peu de recul pour l’instant, mais comme je suis encore en forme, ça me tente toujours de m’impliquer », conclut Mme Morin.

Eliane Tremblay-Moreau

image