19 avril 2022
Initiatives et réalisations maskoutaines
La nouvelle bibliothèque reçoit une (petite) subvention
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Sur la photo, on aperçoit la députée provinciale de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, la présidente de la Médiathèque maskoutaine, Caroline Robert, et le maire de Saint-Hyacinthe, André Beauregard. Photo gracieuseté

Pendant que les travaux de construction de la nouvelle bibliothèque continuent de progresser en vue d’une ouverture cet automne, la Médiathèque maskoutaine a appris récemment qu’elle jouira d’une aide financière de 1,6 M$ de Québec qui couvrira plus de la moitié des frais prévus pour l’aménagement intérieur.

La députée provinciale Chantal Soucy a dévoilé par voie de communiqué que « cette somme permettra l’acquisition de nouveau mobilier ainsi que d’équipement spécialisé ». L’argent proviendra du programme d’aide aux immobilisations du ministère de la Culture. Une demande avait été faite en ce sens par la Ville de Saint-Hyacinthe. Le montant octroyé correspond à celui qui avait été demandé, a précisé le bureau de la députée au journal.

Au total, le projet de nouvelle bibliothèque – qui remplacera la bibliothèque T.-A.-St-Germain – représente un investissement de plus de 32,4 M$, selon le montage financier préparé par la Ville. Ce budget, qui est préliminaire puisque le projet est en cours, comprend notamment l’acquisition du bâtiment, situé à l’angle de la rue Girouard Ouest et de l’avenue Bourdages Nord, et les différentes étapes des travaux.

De ce montant, une portion estimée à 2,7 M$ est réservée pour les équipements, comme le rayonnage, le mobilier ainsi que les ordinateurs et autres appareils technologiques. C’est donc dire que l’aide financière du gouvernement québécois comblera plus de la moitié du montant anticipé pour l’acquisition d’équipements.

La nouvelle bibliothèque, présentée comme un « troisième lieu », proposera des espaces attrayants, conviviaux et modulables qui seront adaptés aux multiples clientèles. Elle permettra à la fois la lecture, l’échange, la détente et le partage de connaissances, tout en offrant des espaces de travail adaptés. Des espaces d’animation et des laboratoires équipés d’outils technologiques seront aussi disponibles pour la clientèle.

Les travaux devraient être complétés cet automne, selon l’échéancier prévu par la Ville.

Une campagne definancement avortée

Par ailleurs, l’ambitieuse collecte de fonds dans laquelle devait s’engager la Fondation des amis de la Médiathèque maskoutaine a été abandonnée, a-t-on appris.

Selon les plans initiaux, la Fondation avait accepté de mener une campagne pour bonifier le projet de la nouvelle bibliothèque. L’objectif était d’amasser 2 M$. « C’est tombé à l’eau. La Ville nous a enlevé cette responsabilité », a indiqué la nouvelle présidente de la Fondation des amis de la Médiathèque maskoutaine, Lyne Denicolaï. « On s’était préparés pour ça. On avait commencé à faire des démarches et on avait mis en place une structure [pour cette collecte de fonds] », a-t-elle poursuivi.

Un changement d’orientation a toutefois mis un terme à l’initiative. La campagne n’a donc jamais été lancée.

Mme Denicolaï a toutefois confirmé que la Fondation des amis de la Médiathèque maskoutaine souhaite poursuivre ses collectes de fonds annuelles, lesquelles visent à bonifier les activités dans les bibliothèques, principalement en ce qui a trait au Lab mobile. La Fondation aimerait renouveler sa formule pour amasser de l’argent en développant un rendez-vous annuel récurrent.

Maxime Prévost-Durand

image