26 avril 2022
L’importance de bonifier l’ARTERRE
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

De gauche à droite, Simon Giard, préfet de la MRC des Maskoutains, Maryse Bernier, agente de maillage et superviseure des mandats de l’ARTERRE, Alexandre Coupal de la Ferme Coupal et Fils, ainsi que Benoît Curé, coordonnateur de l’ARTERRE. Photothèque | Le Courrier ©

Une entente sectorielle de développement a récemment été conclue afin de soutenir la relève agricole en Montérégie pour un montant de plus de 1,5 M$. Cette contribution permettra notamment de bonifier et de poursuivre le déploiement du service d’accompagnement de l’ARTERRE.

Implanté depuis près de trois ans dans les MRC des Maskoutains, des Jardins-de-Napierville et de Pierre-De Saurel, l’organisme ajoute à son service régional les MRC de la Haute-Yamaska et du Haut-Saint-Laurent. Cette mobilisation a été possible grâce à l’appui financier du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) dans le cadre du volet 1 – Soutien au rayonnement des régions et du Fonds régions et ruralité pour une subvention évaluée à 1 234 960 $. Les MRC ont décidé de bonifier ce montant de 308 704 $ pour une contribution atteignant 1 543 664 $.

Un appui de taille pour l’ARTERRE qui permettra d’étendre son service de maillage axé sur l’accompagnement et le jumelage entre les aspirants agriculteurs et les propriétaires de bâtiments agricoles ou les agriculteurs sans relève identifiée. « Les jeunes producteurs agricoles peuvent s’appuyer sur un plan d’affaires solide qui favorise la pérennité des entreprises et des propriétaires souhaitant transférer leurs avoirs. Depuis 2019, nous avons pu constater à quel point le service répond à un besoin en aidant les aspirants agriculteurs à trouver et à démarrer leur entreprise. C’est une belle façon de contribuer à l’occupation et au dynamisme de la communauté rurale », soutient Simon Giard, préfet de la MRC.

Selon les données fournies par l’organisation en date du 1er janvier, 153 jumelages ont été réalisés entre aspirant et agriculteur, dont 81 en 2021. Depuis la création de l’ARTERRE, 400 établissements agricoles à travers le Québec ont été accompagnés par des agents de maillage.

Pour le coordonnateur de l’ARTERRE, Benoît Curé, ces chiffres sont représentatifs du travail accompli depuis la création de l’organisme. « L’ARTERRE, c’est beaucoup plus que des petites annonces. C’est de l’accompagnement réalisé par les agents de maillage qui, en quelques étapes, peuvent faire toute la différence », explique-t-il.

Assurer la relève

Alexandre Coupal est agriculteur spécialisé dans la production porcine à Saint-Bernard-de-Michaudville. Âgé de 46 ans, le propriétaire de la Ferme Coupal et Fils planifie prochainement sa retraite afin de se concentrer sur d’autres projets personnels. Ses enfants ne souhaitant pas reprendre les rênes de l’entreprise familiale, ce dernier s’est tourné vers l’ARTERRE pour l’aider dans le processus de transfert de ses connaissances et de ses biens. Depuis quelque temps, un aspirant agriculteur travaille présentement à ses côtés afin de connaître tous les rudiments du métier.

Le coup de pouce offert par l’agente de maillage permettra d’assurer la continuité de l’entreprise. « En attachant quelqu’un à mon entreprise, je m’assure que le prochain gestionnaire aura à cœur le travail accompli depuis plus de 20 ans. C’est très important d’avoir un bon maillage pour consolider ce que l’on a bâti », souligne M. Coupal. L’aspirant agriculteur, venant de l’extérieur de la région, compte bien s’installer avec sa famille sur la ferme de M. Coupal le moment venu. « Je suis prêt à partir de la ferme dès demain, mais je partirai lorsqu’il sera prêt à prendre pleinement le contrôle de l’entreprise. On ne peut mettre une date précise au niveau du transfert, mais c’est certain que ça viendra », conclut l’agriculteur.

Sarah Villemaire

image