14 mai 2019
Objectif santé
Maladie cœliaque : ce qu’il faut savoir
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

La maladie cœliaque est une maladie auto-immune induite par l’ingestion de gluten. Contenu dans diverses céréales (blé, orge, seigle, etc.), celui-ci entraîne une inflammation et une destruction de l’intestin grêle et compromet l’absorption de plusieurs nutriments, dont le fer et le calcium.

Lorsqu’une personne atteinte de la maladie cœliaque consomme du gluten, elle peut éprouver d’importants troubles digestifs (diarrhée, crampes abdominales, ballonnements, etc.). Si elle ne modifie pas ses habitudes alimentaires afin d’éliminer tout apport de gluten — seul moyen de traiter la maladie —, une foule d’autres problèmes de santé peuvent survenir : diabète de type 1, anémie, ostéoporose, infertilité, fausses couches, sclérose en plaques, migraines, épilepsie et cancers intestinaux.

Si vous croyez avoir la maladie cœliaque, n’arrêtez pas tout de suite de consommer du gluten, car vous devez en avoir ingéré une quantité suffisante pendant plusieurs semaines avant de passer des examens, sans quoi les résultats pourraient s’avérer faussement négatifs. Ainsi, consultez d’abord votre médecin afin de procéder à des tests sanguins, puis à des biopsies — le cas échéant, il vous adressera à un gastroentérologue.

Si un diagnostic est établi, vous devriez prendre rendez-vous avec un nutritionniste, lequel vous aidera à planifier des repas équilibrés en fonction de vos nouvelles restrictions alimentaires. À l’épicerie, vous devrez également prendre l’habitude de lire les étiquettes, puisque de nombreux aliments (sauces, condiments, soupes en conserve, etc.) contiennent du gluten sans qu’on le soupçonne. Heureusement, une foule de produits sans gluten — vous trouverez même de la bière! — sont désormais offerts sur le marché.

image