23 novembre 2021
Capsule parents
Mon ado en exploitation sexuelle?
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Que ce soit par l’entremise des médias ou d’ateliers de sensibilisation dans les écoles secondaires, l’exploitation sexuelle est une réalité préoccupante qui est davantage abordée.

Dans diverses régions du Québec, plusieurs organisations interviennent auprès d’adolescents et d’adolescentes qui sont engagés dans diverses activités de prostitution. Plusieurs intervenants gravitent autour de ces jeunes, mais qu’en est-il du rôle parental et comment reconnaître que notre jeune est ancré dans des actions reliées à l’exploitation sexuelle?

Il faut se l’avouer, la sexualité est un sujet qui peut être difficile à aborder avec son ado, et ce, pour plusieurs raisons. Aborder la réalité de la prostitution n’est pas chose facile. Il est tout à fait normal de sentir un inconfort. Lorsqu’on aborde le sujet avec les jeunes, il est plus difficile pour certains d’entre eux de nommer qu’ils sont dans des activités de prostitution. La peur de se faire juger, d’être incompris dans leur réalité et divers autres enjeux peuvent rendre la discussion plus difficile.

Quelques indices peuvent cependant nous aider, en tant que parent, à identifier si notre jeune semble être dans des activités de prostitution. Il s’agit souvent de changements qui sont rapides et intenses au niveau de leur attitude, leurs comportements, leur façon de s’exprimer ainsi qu’au niveau d’éléments de leur apparence physique. Voici quelques exemples de changements que l’on pourrait observer :

– Se montre évasif concernant les endroits qu’il fréquente;

– Change de groupe d’amis de façon soudaine et partage peu d’information sur ceux-ci;

– S’habille de façon plus « extravagante » qu’à l’habitude;

– Possède un montant d’argent dont on ignore la source.

Il demeure important de ne pas s’alarmer si notre ado présente plusieurs de ces changements. L’adolescence reste une période où plusieurs changements vont s’opérer dans la vie de notre jeune. Il est important de partager vos inquiétudes et d’ouvrir la discussion avec votre jeune. Faire preuve d’écoute et d’ouverture sans jugement est un atout pour favoriser la confiance et amener votre ado à vous partager sa réalité.

Il est possible que, malgré toutes ces bonnes intentions, votre jeune ne soit pas à l’aise d’aborder le sujet avec vous. Il demeure alors important d’avoir recours à de l’aide externe pour vous outiller, vous écouter et vous accompagner vers des services d’aide appropriés à votre réalité.

Si jamais vous vous sentez interpellés par ce texte, n’hésitez pas à nous contacter.

 

Katherine Riopel

Travailleuse de rue – Projet MAMAMIA

450 209-4395

image