4 janvier 2022
Capsule parents
Plus petit pas possible
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Ah! la nouvelle année. Le moment parfait pour repartir à neuf, sortir nos vieilles habitudes et adopter de nouveaux comportements pour se rapprocher quelque peu de notre soi idéal.

Pour certains, ce changement passe par des listes de choses à accomplir dans l’année. Pour d’autres, il s’agit de souhaits profondément lancés dans l’univers, dans l’espoir qu’ils s’accomplissent. Peu importe la technique utilisée, une question demeure toujours : comment maintenir nos bonnes résolutions au-delà du 26 janvier?

Aujourd’hui, nous vous parlons d’un principe intéressant qui vous aidera à garder la motivation nécessaire à l’accomplissement de vos résolutions. Il s’agit du « PPPP ». Non, ce n’est pas d’utiliser des « pouvoirs de protection post-pandémie », mais bien d’essayer de faire le « plus petit pas possible ».

Souvent, lorsque nous sommes en période de changement dans nos vies, il est possible que l’on veuille tout changer, tout de suite, maintenant! Surtout dans la société d’aujourd’hui où tout va très vite, il est facile de se mettre de la pression pour faire un changement à 180 degrés dans un délai improbable. Le plus petit pas possible nous permet de nous activer en douceur.

Pour bien l’illustrer, si par exemple nous avions à nous rendre en Gaspésie, le plus petit pas possible pourrait être de commencer par trouver le trajet sur Internet. Nous n’avons pas mis le pied à l’extérieur que nous pouvons avoir l’impression de ne pas avancer, mais cette étape nous rapproche du but ultime. Le prochain pas serait de vérifier si nous avons tout notre matériel pour le voyage, de sortir de la maison et ainsi de suite. Même si la plupart du temps, nous aimerions tellement être déjà à destination, il est important de rester concentré sur l’étape suivante.

Pourquoi le « PPPP » fonctionne-t-il? Parce qu’il nous aide à nous garder en action. Le seul fait d’accomplir quelque chose donne l’envie de continuer le mouvement. Le « PPPP » permet aussi de changer nos perceptions d’une situation. Les changements souhaités deviennent une série de petits défis plutôt qu’une montagne insurmontable. À force de relever ces petits défis, notre estime augmente puisque nous voyons les micros changements positifs que nous sommes en mesure de mettre en place autour de nous.

Et si nos « PPPP » visaient à modifier une habitude de consommation? Vous savez, ce petit verre de vin du vendredi qui, depuis le temps des fêtes, était également utilisé les lundis. Qu’arriverait-il si ce petit verre de vin revenait aussi à plusieurs reprises au courant de la semaine? Cette résolution vous parle-t-elle? Sachez qu’il se peut que cette modification demande un soutien supplémentaire. C’est pourquoi il est possible d’utiliser le site web trouvetoncentre.com pour obtenir le soutien approprié et même d’intégrer ces habitudes de vie à plus long terme.

Note importante : le « PPPP » se doit d’être utilisé avec la plus grande indulgence à notre égard. Il est normal, au début, de trouver que la méthode « PPPP » est trop facile, surtout si nous avions des habitudes plus exigeantes auparavant. Toutefois, l’assiduité et la résilience auront des résultats surprenants! Bonne résolution!

 

L’équipe de Satellite

www.preventiondesdependances.org

image