29 janvier 2019
Alzheimer
Pour mettre un terme à la stigmatisation
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

En janvier, au Québec et partout ailleurs au Canada, la population est appelée à souligner le Mois de la sensibilisation à la maladie d’Alzheimer. À cette occasion, la Société Alzheimer des Maskoutains-Vallée des Patriotes lance pour la deuxième année consécutive la campagne de sensibilisation « Oui. Je vis avec l’Alzheimer. Laissez-moi vous aider à comprendre. »

Tout au long de cette campagne, la population est invitée à faire la connaissance de personnes uniques et courageuses, touchées par la maladie d’Alzheimer ou une autre maladie neurodégénérative, qui ont accepté de partager leur histoire.

L’objectif est clair : changer les attitudes à l’égard de la maladie et dissiper la stigmatisation. Il ne fait aucun doute que la maladie d’Alzheimer est une maladie difficile; elle ne constitue cependant qu’un seul aspect de la vie d’une personne. La vie continue après un diagnostic.

La stigmatisation entourant les maladies neurodégénératives est omniprésente. Dans un sondage Léger dévoilé l’année dernière, un Canadien sur quatre déclare qu’il se sentirait honteux ou embarrassé s’il était atteint d’une maladie cognitive, alors qu’une personne sur cinq admet utiliser des paroles désobligeantes ou stigmatisantes à l’égard des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

« Nous sentons un vent de changement dans les attitudes de la population à l’égard des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et d’autres maladies neurodégénératives, se réjouit Marc Trudelle, directeur général de la Société Alzheimer des Maskoutains-Vallée des Patriotes. Nous sommes convaincus que notre campagne, positive et porteuse d’espoir, saura, par le biais de l’éducation et l’information, éradiquer tous les stéréotypes qui entourent encore trop souvent la maladie d’Alzheimer. »

En plus d’aider les Québécoises et les Québécois à mieux comprendre les maladies cognitives, la campagne propose une plateforme pour les personnes atteintes qui leur permet de se définir en tant que personne, plutôt que de se laisser définir par la maladie.

Tout au long du mois de janvier, la population est invitée à se rendre sur le site Web consacré à la campagne pour lire des histoires fascinantes et aller à la rencontre de personnes qui continuent à vivre malgré la maladie d’Alzheimer.

Pour en apprendre plus et vous impliquer, visitez www.jevisaveclalzheimer.ca.

image