24 janvier 2023
Saint-Simon : un compte de taxes salé
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

La Municipalité de Saint-Simon souhaite se voir réaliser en 2023 le chantier d’agrandissement de l’école primaire Notre-Dame-de-la-Paix.Photothèque | Le Courrier ©

Un budget de 3 M$, à quelques dollars près identique à celui de l’an dernier, a été adopté par la Municipalité de Saint-Simon, lors d’une séance extraordinaire du conseil municipal, le 13 décembre.

La hausse de taxes est assez importante au village alors qu’une maison moyenne évaluée à 200 000 $ payera 337,12 $ de plus en 2023, soit une augmentation de 19,5 % par rapport à 2022.

Le maire de Saint-Simon, Simon Giard, explique que cette augmentation est principalement causée par la hausse du coût de l’aqueduc, qui découle d’une entente avec la Ville de Saint-Hyacinthe. En 2023, le mètre cube d’eau coûtera 0,11 $ de plus, une hausse considérable selon lui. Il rappelle également que l’entretien de l’aqueduc est aussi effectué par Saint-Hyacinthe moyennant des frais. Les dépenses pour l’eau potable passent donc de 108 495 $ à 194 970 $ de 2022 à 2023.

Les résidents de la campagne ayant une maison de la même valeur, qui pour leur part n’ont pas le service d’aqueduc, se retrouvent avec une augmentation de leur compte de taxes de 92,80 $, soit 6,8 % de plus qu’en 2022.

En 2023, la taxe foncière rapportera à la Municipalité près de 2 M$. La plupart des postes de dépenses n’ont pas beaucoup varié.

Programme triennal d’immobilisations

Pour ce qui est du programme triennal d’immobilisations (PTI), le maire indique qu’aucun projet n’a été reporté. Il est néanmoins important de noter que celui de l’achat de l’ancienne usine d’Olymel n’a pas été inclus dans le PTI, car il n’y a pas encore eu de transaction en ce sens.

M. Giard a mentionné dans son mot adressé aux citoyens que l’analyse relative à l’acquisition suit son cours. En début d’année, le conseil municipal croit être en mesure de prendre une décision éclairée à ce sujet. Le maire rappelle qu’il est capital de s’assurer de la rentabilité de ce projet avant d’aller de l’avant.

Pour ce qui est des autres projets les plus coûteux à venir, le PTI n’établit pas d’année pour la construction du toit de la patinoire évaluée à 1 M$. Les travaux de la rue Saint-Jean-Baptiste, eux, sont évalués à 1,08 M$.

La maire a aussi rappelé les différentes démarches entreprises au cours de 2022. L’agrandissement de l’école Notre-Dame-de-la-Paix, qui avait obtenu sa confirmation de financement en juin 2019, a été retardé en raison du contexte économique actuel. Rappelons que les soumissions obtenues étaient beaucoup trop élevées, soit 15 à 18 M$, alors que le projet était évalué entre 6 et 9 M$. La Municipalité indique qu’elle continue de suivre ce dossier par des échanges avec le Centre de services scolaire de Saint-Hyacinthe et le ministère de l’Éducation. Elle espère voir le début de sa concrétisation en 2023.

Les nouvelles sont plus positives du côté du CPE Les Petits Caméléons qui devrait ouvrir ses portes au début de l’année. Il ne reste que quelques détails à ficeler avec le ministère de la Famille. Les travaux de rénovation de la caserne ont aussi été complétés en avril. Les travaux d’agrandissement du garage municipal sont aussi terminés depuis peu.

Adaée Beaulieu

image