9 avril 2019
Objectif santé
TDAH : pourquoi moins de filles sont-elles diagnostiquées?
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Selon le Centre for ADHD Awareness du Canada, lorsqu’il est question du trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) chez les enfants, les garçons sont plus souvent diagnostiqués que les filles, et ce, dans un rapport de 3/1. Ceci dit, cela ne signifie pas forcément que celles-ci y sont moins sujettes — autant de femmes que d’hommes sont diagnostiqués à l’âge adulte —, mais plutôt que leurs symptômes sont plus difficiles à identifier.

En effet, les garçons présentent généralement des comportements hyperactifs et impulsifs, alors que les filles manifestent plus souvent de l’inattention et de l’anxiété, des signes moins faciles à reconnaître. Résultat? Plusieurs ne sont diagnostiquées qu’à l’adolescence ou au début de l’âge adulte. À l’adolescence, certains de leurs symptômes (sautes d’humeur, anxiété, dépression) augmentent souvent, tandis que l’hyperactivité des garçons tend à diminuer. Dans certains cas, le TDAH peut aussi être confondu avec des troubles d’apprentissage ou de l’humeur.

Outre une tendance à rêvasser et de l’anxiété, les filles atteintes du TDAH peuvent avoir une faible estime personnelle et une personnalité introvertie. Certaines présentent aussi de l’hyperactivité; ce sont souvent ces dernières qui sont diagnostiquées durant l’enfance. Non traité, le TDAH peut notamment occasionner des problèmes psychologiques tels que la dépression et des troubles alimentaires ainsi que des difficultés à s’intégrer et à interagir avec les autres.

Bref, en tant que parent ou qu’enseignant, gardez en tête que l’hyperactivité n’est pas le seul signe du TDAH. Soyez attentif aux autres symptômes possibles et consultez un professionnel de la santé en cas de doute.

image