2 juillet 2019
Une sortie dans la nature pour René-Saint-Pierre
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Une douzaine d’élèves de l’école René-Saint-Pierre ont pu vivre les joies du plein air pendant une fin de semaine au parc national de la Yamaska, au début juin. Photo Julien Chéhata-Foubert

Une douzaine d’élèves de l’école René-Saint-Pierre, de Saint-Hyacinthe, ont pu vivre un rendez-vous privilégié avec la nature au début juin dans le cadre d’une fin de semaine de plein air organisée au parc national de la Yamaska. Jamais auparavant une telle initiative n’avait été proposée à ces élèves.

Canot sur la rivière Yamaska, initiation à la pêche, feu de camp et camping ont été au cœur des activités qui ont animé cette fin de semaine du 1er et 2 juin. Arrivés sous un soleil radieux le samedi, les élèves présents ont malheureusement vu leur séjour être écourté un peu par la pluie le lendemain, mais cela ne les a pas empêchés d’en ressortir avec une expérience enrichissante.

« Je voulais leur faire vivre une expérience hors de l’ordinaire », mentionne l’enseignant en éducation physique Julien Chéhata-Foubert, qui a initié le projet. Lui-même un passionné de plein air, il croit aux bienfaits que cela procure aux enfants, qui ont besoin d’être à l’extérieur.

Pour se faire, après avoir obtenu l’appui de la direction, il a offert aux élèves en adaptation scolaire de s’inscrire à cette fin de semaine sur une base volontaire, sous l’autorisation parentale évidemment. « Il y en a certains qui avaient déjà fait du camping, d’autres pas. C’était bien pour eux de pouvoir vivre ça avec d’autres élèves. »

Tout l’équipement était fourni, autant les tentes, les sacs de couchage que les matelas de sol, de même que les sacs à dos et lampes frontales, en plus de la nourriture. Même les frais d’inscriptions aux activités étaient compris, si bien que les parents n’ont rien eu à débourser.

Puisque l’école n’avait pas les fonds nécessaires à l’achat de tout cet équipement, surtout sans savoir si l’activité allait revenir l’année suivante, M. Chéhata-Foubert a soumis son projet à différents concours pour obtenir des bourses, ce qu’il a réussi à recevoir de la part du Fonds Desjardins. Une bourse de 3000 $ lui a été remise pour que l’activité se réalise.

Deux enseignants l’ont accompagné au cours de la fin de semaine pour encadrer le groupe d’élèves. « Ça a été une réussite », soutient l’instigateur du projet, qui enseigne à l’école René-Saint-Pierre depuis seulement deux ans.

Vu le succès de cette première activité plein air, Julien Chéhata-Foubert a déjà fait savoir qu’il aimerait répéter l’expérience l’an prochain avec un autre groupe d’élèves s’il est de retour à cette même école.

image