21 mai 2019
En voiture
Voitures autonomes 101
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Les technologies permettant aux voitures d’être autonomes ne cessent de s’améliorer et les véhicules sans conducteur ne tarderont pas à circuler sur nos routes. Poursuivez votre lecture pour en apprendre davantage sur ce sujet passionnant!

Comment fonctionne une voiture autonome?
Pour bien comprendre le fonctionnement de ces voitures, il faut d’abord connaître les technologies qu’elles utilisent :

  • Des capteurs radars surveillent la vitesse de la voiture ainsi que la position des véhicules et des objets environnants.
  • Des capteurs lasers reconstituent une carte de l’environnement par la projection de millions de rayons lasers infrarouges et le calcul de leur vitesse de rebond.
  • Des capteurs à ultrasons sont situés dans les roues et détectent la position du trottoir et des véhicules situés autour de la voiture lors des manœuvres de stationnement.

Toutes ces informations sont transmises à l’ordinateur central du véhicule afin qu’il puisse contrôler la direction, les accélérations et le freinage.

Quels sont les types de voitures autonomes?
Il y a cinq niveaux d’automatisation en matière de voitures autonomes :

  • Niveau 1 (aide à la conduite) : la voiture offre des fonctionnalités d’assistance, comme la détection d’angles morts ou le régulateur de vitesse.
  • Niveau 2 (autonomie partielle) : le conducteur garde le plein contrôle de son véhicule, mais il peut profiter d’une aide pour le stationnement ou pour la conduite lente lors d’embouteillages.
  • Niveau 3 (conduite autonome temporaire) : si le véhicule est autonome dans certaines circonstances, le conducteur doit toujours être prêt à reprendre le volant.
  • Niveau 4 (autonomie élevée) : la voiture est entièrement au­tonome, mais son conducteur peut en reprendre le contrôle s’il le souhaite.
  • Niveau 5 (autonomie complète) : la conduite de la voiture ne requiert aucune intervention humaine.

Actuellement, seuls des véhicules de niveaux 1 et 2 ont été mis à la disposition des consommateurs à grande échelle. Toutefois, plusieurs constructeurs travaillent sur des voi­tures autonomes de niveau 3. Qui sait, peut-être pourrez-vous en faire l’acquisition au moment de votre prochain chan­gement de véhicule?

image