25 juin 2019
Vous déménagez? Ne partez pas sans votre compagnon sur pattes!
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Chaque année au Québec, d’innombrables animaux sont abandonnés lors des déménagements. Les raisons évoquées pour justifier cette pratique sont variées : futur logement trop petit, nouveau conjoint allergique, immeuble qui refuse les animaux, etc.

Un geste illégal
La pire chose à faire avec un animal domestique est de le laisser dans la nature ou au fond d’une ruelle. Si d’aucuns croient — naïvement — qu’un bon Samaritain adoptera leur animal, la réalité est malheureusement tout autre. Maladies, blessures et, bien souvent, la mort, attendent la plupart de ces bêtes inadaptées à la vie à l’extérieur. Ainsi, poser ce geste est illégal au Canada.

Des refuges surpeuplés
Apporter votre animal à un refuge est un meilleur choix, mais ce n’est pas l’idéal puisque ces endroits sont constamment surpeuplés. Selon Humane Canada, les différents refuges canadiens ont accueilli plus de 87 000 chats et 33 000 chiens en 2017. De ceux qui étaient propices à l’adoption, 6 % des chats et 9 % des chiens ont dû être euthanasiés, faute d’avoir trouvé des familles pour les accueillir. Plus près de nous, la SPCA de Montréal recueille à elle seule environ 600 animaux par mois — sauf en été, où le nombre triple!

Par ailleurs, comme les bêtes créent des liens puissants avec leur maître, le départ de celui-ci leur est parfois fatal. Il n’est effectivement pas rare que des animaux de refuge soient dépressifs et stressés au point qu’ils cessent de s’alimenter.

Vous déménagez bientôt et ne pouvez garder votre animal de compagnie pour une raison ou pour une autre? Tentez de lui trouver un foyer accueillant et sécuritaire et offrez-lui des adieux dignes de ce nom!

image