Actualité

Le 27 avril
Jazz ta vie!

17 avril 2018

De gauche à droite : Brigitte Sansoucy, députée fédérale de Saint-Hyacinthe–Bagot, Sylvie Tétreault, directrice générale du Trait d’union montérégien, Olivier Dubois, président d’honneur de Jazz ta vie et cofondateur de Klic Infosolutions, ainsi que Damien-Jade Cyr et Marianne Ruel, du groupe Alley Jazz Band.

Pour une quatrième année consécutive, le Trait d’Union Montérégien et le Alley Jazz Band font équipe. L’édition 2018 de ce concert-bénéfice, qui aura lieu le vendredi 27 avril, au Club de golf Saint-Hyacinthe, se fera sous la présidence d’honneur d’Olivier Dubois de chez Klic Infosolutions.

Le spectacle aura lieu dans une salle pouvant accueillir jusqu’à 200 spectateurs, ce qui donnera de l’ampleur à cette activité. Le Alley Jazz Band, un quintette fort talentueux formé de jeunes musiciens de la région, pourra ainsi charmer encore plus de gens par sa musique.

« L’an dernier, nous avons récolté environ 4 000 $. Avec ce changement d’endroit, l’objectif a été fixé à 10 000 $ », mentionne la coordonnatrice Sylvie Tétreault. Selon elle, ce montant supplémentaire permettra au Trait d’Union Montérégien – qui existe depuis 26 ans – de remplir encore mieux sa mission, soit venir en aide à des personnes vivant un problème de santé mentale et à des personnes âgées en perte d’autonomie sur les territoires des MRC d’Acton et des Maskoutains.

« Les organismes communautaires comme le nôtre doivent, afin de survivre et continuer d’offrir des services de qualité, trouver d’autres sources de financement. La population est vieillissante et les problèmes d’ordre psychologiques – dont l’anxiété et la dépression – sont toujours présents. Nous cherchons également à recruter le plus de bénévoles possible afin de répondre aux nombreuses demandes, pour ainsi briser l’isolement et favoriser l’intégration des personnes vivant un problème de santé mentale », soutient Mme Tétreault.

La coordonnatrice du Trait d’Union Montérégien est très fière de compter de nouveau sur le Alley Jazz Band, formé de la chanteuse Marianne Ruel, du batteur Olivier Guertin, du saxophoniste Damien-Jade Cyr, du bassiste Gabriel Ashkinadze et du guitariste Philippe Larocque.

« Ce sont tous des artistes à la fois extraordinaires et généreux. Ce groupe, qui a déjà joué au Festival de jazz de Montréal et qui a remporté quelques prix depuis sa formation, proposera un bon mélange de classiques du jazz avec quelques touches de soul, de funk et de blues. Ce sera une très belle soirée, soyez-en assurés! », ajoute Olivier Dubois, qui a eu la chance de les entendre lors de la 3e édition de ce spectacle-bénéfice.

Les billets sont en vente au coût de 30 $ (en prévente) aux locaux du Trait d’Union Montérégien (1195, rue Saint-Antoine bureaux 208-209, Saint-Hyacinthe) ou en ligne au jazztavie.ca. Le soir même, le prix sera de 35 $. Les portes ouvriront dès 19 h 30 et le spectacle débutera à 20 h 30.

Pour plus d’information sur l’organisme, pour devenir bénévole ou pour faire un don : 450 223-1252, www.tumparraine.org ou sur Facebook « AvecLeTum ».

Initiatives et réalisations maskoutaines

17 avril 2018

La jeune Maskoutaine de 15 ans Gabrielle Adams a été sélectionnée parmi plus de 600 candidatures à travers le Canada afin d’effectuer un voyage hummanitaire en Équateur dans le cadre du programme Jeunes Ambassadeurs Canadiens.

Gabrielle Adams, l’ambassadrice

Gabrielle Adams, étudiante de 3e secondaire au Collège Saint-Maurice à Saint-Hyacinthe, a été sélectionnée comme jeune ambassadrice canadienne par l’organisme EF pour effectuer un voyage humanitaire dans le cadre du programme Jeunes Ambassadeurs Canadiens en partenariat avec l’organisme de charité ME to WE. La jeune fille est de retour au pays après avoir passé une semaine en forêt amazonienne en Équateur.

Gabrielle fait partie d’un groupe de 30 jeunes, sélectionnés parmi plus de 600 postulants de partout au Canada, qui devaient démontrer, dans un texte écrit, comment ils voudraient changer le monde. Chacun de ces jeunes a exposé une problématique sociale de niveau national et mondial touchant également sa propre communauté et pour laquelle il devait proposer un schéma de solution.

Gabrielle Adams a, pour sa part, choisi de parler du système international de santé, exprimant ainsi son grand intérêt envers la médecine « sans frontières ». Elle a aussi parlé de l’itinérance dans nos villes, de son aspect autant préoccupant que tragique.

Cette jeune fille de 15 ans est souvent décrite comme curieuse, engagée, passionnée, toujours à l’affût de projets qui pourraient alimenter sa soif de découvrir pour comprendre le monde. Elle a été naturellement interpelée par ce projet et, preneuse de risques, elle est passée à l’action en participant à ce concours.

Le voyage en Équateur a eu lieu du 28 mars au 4 avril. Durant leur séjour, les Ambassadeurs ont travaillé aux côtés des membres de la communauté locale sur le projet caritatif de l’organisme ME to WE. Les tâches quotidiennes des jeunes Canadiens étaient reliées à la construction d’une école.

« Ce fut le plus beau voyage de ma vie! J’ai rencontré des gens extraordinaires, vu des paysages hors du commun, cette expérience sans pareille m’a ouverte sur le monde. Cette expédition m’a donné la piqûre des voyages humanitaires, elle a confirmé mon envie d’aider les plus démunis ainsi que l’envie de découvrir la planète », a confié Gabrielle.

Le programme des Jeunes Ambassadeurs Canadiens se veut une occasion, pour ces jeunes, d’exercer leur leadership, de s’engager dans la communauté locale autant qu’internationale, de se tourner vers les autres et de devenir ainsi des agents de changements.

De retour au Canada depuis le 4 avril, Gabrielle raconte avoir fait des rencontres stimulantes ainsi qu’un voyage rempli de vie et de sens. Le groupe se retrouvera, au mois de mai, dans la capitale canadienne pour y rencontrer des leaders communautaires et des sénateurs qui leur montreront comment concrétiser leurs idées et qui les guideront à devenir des acteurs de changement pour « construire un monde meilleur ».