Actualité

Bourses agricoles
Un coup de pouce utile et agréable

22 janvier 2019

Marc-Antoine Pelletier et Emmanuelle Plante ont obtenu une bourse agricole de 10 000 $ dans la catégorie Créneaux spécialisés,  agriculture en émergence et Kévin Richard a remporté la bourse dans la catégorie Multigénérationnelle, production traditionnelle.

À l’occasion de la 11e édition de la Bourse agricole de la grande région de Saint-Hyacinthe, la MRC des Maskoutains a dévoilé le nom de deux nouveaux récipiendaires, soit Marc-Antoine Pelletier, de Saint-Hyacinthe et Kevin Richard, de Saint-Jude.

« L’année dernière, nous avions souligné de manière festive la 10e édition de la Bourse et je crois que l’une des retombées positives de cette célébration a été le nombre de candidatures déposées cette année. Nous avons reçu onze dossiers et nous en sommes très fiers, d’autant plus qu’il s’agissait de candidatures étoffées et de grande qualité. Ces onze jeunes producteurs et productrices ont travaillé fort et le jury a eu un grand défi à relever », a indiqué Francine Morin, préfet de la MRC des Maskoutains.

Le Salon de l’agriculture de Saint-Hyacinthe figure parmi les partenaires de la première heure. « Soutenir la relève agricole fait partie de la mission de la Fondation du Salon et la Bourse agricole de la MRC des Maskoutains est une excellente façon de propulser de jeunes entrepreneurs agricoles vers le succès », a mentionné André Cécyre, président du Salon de l’agriculture.

« J’aimerais remercier les membres du jury qui ont analysé les dossiers et rencontré les onze candidats de l’édition 2018, sous la direction du service de développement économique de la MRC », a souligné de son côté Charles Fillion, directeur associé.

À l’occasion de cette 11e édition de la Bourse agricole, le Réseau Agriconseils de la Montérégie a renouvelé l’engagement de l’an passé et a décidé d’octroyer une bourse à la formation d’une valeur de 200 $ à chacun des onze candidats.

CATÉGORIE MULTIGÉNÉRATIONNELLE, PRODUCTION TRADITIONNELLE

Le projet de Kévin Richard, de Saint-Jude, consiste à un démarrage en production d’œufs de consommation avec 12 896 poules pondeuses. Pour ce faire, il construira un pondoir et les installations nécessaires au classement et à l’entreposage des œufs en 2019. Ce projet d’établissement lui permettra de vivre de l’agriculture. Cette production avicole sera jumelée à une petite production d’ail d’automne.

CATÉGORIE CRÉNEAUX SPÉCIALISÉS, AGRICULTURE EN ÉMERGENCE

Après avoir repris les rênes de l’entreprise familiale en 2016, Marc-Antoine Pelletier et sa conjointe, Emmanuelle Plante, de Saint-Hyacinthe ont démarré une nouvelle entreprise dans le but de convertir près de la moitié de la superficie de la terre en un verger de camerises biologiques. L’implantation du verger a débuté en 2017 et elle s’est effectuée en trois phases. La bourse leur servira à acquérir des équipements de conditionnement pour le nettoyage et l’ensachage des camerises afin d’en faire la mise en marché sous forme congelée.

Initiatives et réalisations maskoutaines

22 janvier 2019

Le président de la Fondation Honoré-Mercier, Dr Gilles Brien, et Dre Jocelyne Bonin, du GMF-U Richelieu-Yamaska, entourent ici Dr Jean-François Clément et Dre Sandrine Langevin, qui ont obtenu les bourses 2018 du Programme d’excellence MJP Lassonde. Photothèque

Don de 20 000 $ pour le soutien et l’enseignement de la médecine familiale

Récemment, à l’auditorium de l’Hôpital Honoré-Mercier, avait lieu la seconde remise de bourses MJP Lassonde. Cette remise fut rendue possible grâce à la mise sur pied du Programme de bourses d’excellence MJP Lassonde, dédié à la médecine familiale.

Il s’agit d’un programme créé en 2016 à la suite du don de 300 000 $ des frères Michel, Jean et Pierre Lassonde à la Fondation Honoré-Mercier. Une famille philanthrope maskoutaine d’ailleurs bien connue, le Centre des arts de Saint-Hyacinthe portant le nom de leur mère, Juliette Lassonde.

Tel que souhaité par messieurs Lassonde, ce programme de bourses a pour but de promouvoir le développement de pratiques d’excellence en médecine familiale ainsi que son enseignement, au Groupe de médecine familiale universitaire Richelieu-Yamaska, affilié à l’Université de Sherbrooke.

À l’occasion de cette seconde remise furent aussi présentés les résultats et retombées générés par l’octroi de la première bourse en 2016, laquelle est venue financer l’achat d’une sonde échographique permettant l’enseignement musculosquelettique aux résidents du GMF-U Richelieu-Yamaska, y complétant leur formation en médecine. Un investissement permettant maintenant à nos futurs médecins de famille d’apprendre, à titre d’exemple, à réaliser des techniques d’infiltration sous échographie ciblée et d’offrir un tel service en première ligne, réduisant ainsi les délais d’attente pour les patients.

Deux bourses de 10 000 $ ont été octroyées cette année. La première au Dr Jean-François Clément et son équipe, dont l’objectif est maintenant de faire la diffusion de l’enseignement sous échographie ciblée à plus grande échelle en rendant disponible des capsules de formation vidéos de l’examen locomoteur, en médecine familiale.

La seconde aux Dres Geneviève Fontaine et Sandrine Langevin et leur équipe pour leur projet intitulé « La prescription adéquate d’un arrêt de travail », dont l’objectif est l’étude et la standardisation des octrois et suivis des billets médicaux d’absence au travail, en médecine familiale.

Heureux des retombées présentées et générées par l’octroi de la première bourse, les frères Michel Lassonde et Jean Lassonde, présents lors de la remise, se sont dits satisfaits des résultats. Par la même occasion, messieurs Lassonde et la Fondation Honoré-Mercier ont eu la surprise et le plaisir d’apprendre l’ajout d’un montant de 50 000 $ au Programme de bourses MJP Lassonde, annoncé et offert par Anik Armand, de Valeurs mobilières Desjardins. « C’est pour moi un grand plaisir de contribuer au développement et à la croissance du Programme de bourses MJP Lassonde. La santé est une cause que je soutiens depuis maintenant plus de 10 ans auprès de la Fondation Honoré-Mercier. Je suis préoccupée par le défi que représente pour beaucoup d’entre nous l’accès à un médecin de famille. Une préoccupation que je crois partager avec plusieurs. Je trouve novateur de voir un programme de bourses faire la promotion de la médecine familiale. Mon souhait est que notre soutien à son enseignement, mais aussi à la recherche menant à des pratiques exemplaires, puisse venir améliorer la situation de l’accessibilité aux soins pour la population desservie par notre hôpital, ainsi qu’à plus grande échelle », a souligné Mme Armand.

Le président de la Fondation Honoré-Mercier, le Dr Gilles Brien, a tenu à exprimer en son nom, ainsi qu’en celui des administrateurs de son conseil, sa profonde gratitude à Mme Armand, pour son engagement et son soutien continus envers toutes les activités de la Fondation. Il a, par la même occasion, annoncé que la Fondation doublerait le don de l’Équipe Anik Armand en ajoutant elle aussi 50 000 $ au Fonds de bourses d’excellence MJP Lassonde.

De plus, dans les jours qui ont suivi la remise de bourses, les frères Lassonde ont annoncé qu’ils joutaient eux aussi 50 000 $ au programme de bourses. Avec ces récents dons, le Fonds s’élève aujourd’hui à 550 000 $.